SOTEP

Site Officiel pour le Traitement de l'éjaculation Précoce

Techniques pour retarder son éjaculation

Les solutions qui n'en sont pas vraiment.

Se doucher à l'eau froide avant un rapport (n'allez quand même pas vous en priver si vous en avez l'habitude).

Se masturber quelques heures avant un rapport. Le besoin d'éjaculer est émoussé mais l'utiliser systématiquement ne constitue pas une solution.

Avoir un deuxième rapport (parfois un troisième ou un quatrième...) peu de temps après avoir éjaculé. Madame peut ne pas apprécier.

Les crèmes, sprays anesthésiants et les préservatifs à la benzocaïne ne constituent pas une véritable solution, on n'abusera donc pas de ces béquilles qui peuvent cependant apporter un réel soutien psychologique. Ils nécessitent souvent une application préalable de 30 minutes avant le rapport ; d'autre part, ces substances ont le gros inconvénient d'insensibiliser les parois vaginales, on peut toutefois utiliser un préservatif qui présente aussi l'avantage de diminuer la sensibilité du gland.

Dans ce cas l'homme reste passif car il n'apprend pas la maîtrise des mécanismes de l'éjaculation.

Un correspondant m'a signalé un réel mieux-être grâce à l'utilisation de la crème Emla (sur ordonnance). C'est un anesthésiant local prévu pour les muqueuses (sans danger pour le gland). Selon lui ça marche vraiment très bien (à condition de diminuer par 100 au moins les indications de la notice, qui sont destinées à un endormissement profond en vue de piqûres, piercing, etc.).

Un autre témoignage intéressant peut être consulté en cliquant ici.

Les médicaments sont utilisés par certains thérapeutes, souvent en avant-programme de leur thérapie pour soulager leurs patients. Ils demandent une grande durée d'administration.

Leur efficacité ne semble pas toujours prouvée et on trouve actuellement nombre de sexologues qui se refusent à les administrer d'autant plus que leurs effets secondaires ne sont pas négligeables.

Ils apparaissent trop souvent comme une solution miracle pour éviter un travail de fond. Il ne faut pas perdre de vue que l'industrie phamaceutique est un marché juteux doublé d'un puissant marketing.

La sonde urétrale proposée pour venir à bout de l'éjaculation précoce par André Van Lysbeth dans son livre « Tantra, culte de la féminité, page 298 — Flammarion éditeur » présente un certain risque et son efficacité reste à prouver. Selon son auteur, le fait de passer une sonde dans le méat urinaire émousse le besoin d'éjaculer.

Après l'avoir personnellement essayée pour en retirer une infection urinaire haute — très douloureuse —, je peux vous assurer qu'il vaut mieux ne pas s'y risquer. On court en outre le risque de lésions du méat urinaire.

Son auteur, sans doute en quête de sensationnel, a très librement interprété une pratique tantrique réservée à un petit nombre d'adeptes. Toujours est-il que cette pseudo-méthode s'est répandue comme en témoigne le docteur Catherine Solano dans son livre « La sexualité au masculin » p.53 lorsqu'elle s'interroge sur son bien fondé et semble d'ailleurs en ignorer l'auteur.

Site sécurisé https://www.ejaculationprecoce.com © - Contact